campinglariviere

Cyclotourisme : la tendance du voyage à vélo en bivouac

La manière de passer les vacances a changé ces dernières années. Le voyage à vélo en bivouac attire de plus en plus de voyageurs. Généralement, le bivouac a du succès chez les cyclotouristes. 

Le cyclotourisme : une tendance du voyage à vélo en plein essor

Les vacanciers en France préfèrent depuis ces dernières années le cyclotourisme. Pour goûter la joie du cyclotourisme ou le tourisme à vélo, vous n’êtes pas obligé d’être un sportif. Cette activité s’adapte aux aspirations de tous les voyageurs, de la petite randonnée cyclotouriste à la découverte d’une région. Le cyclotourisme consiste à découvrir des paysages et des sites avec comme moyen de locomotion le vélo. Vous pouvez voyager seul, en famille ou entre amis selon votre rythme. À la différence des activités des cyclistes, le cyclotourisme ne tient pas compte de performance sportive. Il est accessible à tout le monde. Si vous voulez pratiquer le cyclotourisme, il se décline sous deux formes : la randonnée cycliste qui ne nécessite aucun matériel. Le trajet ne prend qu’une demi-journée ou une journée. La longue randonnée qui nécessite un minimum d’équipement de camping. Le cyclotourisme permet d’effectuer des périples plus ou moins longs. Vous pouvez même traverser plusieurs pays à vélo. Quel que soit votre âge, vous trouvez toujours une formule qui correspond à vos besoins. Selon la durée de votre voyage, vous devez apporter le matériel nécessaire. Les comportements des voyageurs évoluent. Les vacanciers laissent une grande place au respect de l’environnement et au bien-être. L’objectif du cyclotourisme est le tourisme itinérant non motorisé. La France qui se place en deuxième position après l’Allemagne a comme objectif d’aménager 23 000 km de véloroutes et de voies vertes d’ici 2030. 

Le bivouac, une tendance chez les cyclotouristes

Le plus dur est de monter et de démonter la tente et de dormir sous la tente en pleine nature. Vous installez le bivouac seulement en une seule nuit du coucher du soleil jusqu’au lever du jour. Choisissez un modèle de tente peu encombrant et léger qui se glisse facilement sur le porte-bagages arrière. Vous acceptez de sacrifier le confort et d’abandonner toutes vos habitudes en vous passant du bivouac. Vous ne prenez pas de douche. L’avantage du bivouac est qu’il est autorisé dans la plupart des cas dans les parcs nationaux français. Mais vous devez quand même connaître les règlements dans les lieux publics. Il est interdit d’installer du bivouac dans les sites classés, au bord de mer, sur les routes et près des monuments historiques. Si le genre d’imprévu vous effraie, il serait mieux de dormir dans un hôtel. Mais il y a une solution intermédiaire : un réseau de cyclistes héberge d’autres cyclotouristes. Afin de partir sereinement, renseignez-vous via certains sites internet, les mairies ou les propriétaires de terrain où vous pouvez planter votre tente sans difficulté.

Le matériel indispensable pour le bivouac

Vous devez porter un certain équipement lorsque vous voyagez à vélo en camping. L’équipement indispensable est la tente. Privilégiez une tente qui se plie et se déplie rapidement. Pour vous protéger du froid de la nuit, enfilez-vous dans un sac de couchage. Vous devez avoir dans vos sacoches, quelques équipements nécessaires pour vous nourrir en bivouac. Une lampe de poche pour la nuit, un verre et des couverts de camping sont indispensables. Pour garder votre boisson au chaud, n’oubliez pas d’apporter un thermos ou un petit bidon isotherme. Si vous ne pouvez pas vous passer de vos plats préférés, il existe un équipement de bivouac très pratique. Il s’agit d’un réchaud pliable, d’un kit de vaisselles spécial camping. Le matériel est facile à transporter et occupe une petite place pour un maximum de confort lors du bivouac. N’oubliez pas d’amener avec vous une petite trousse de secours.

Quitter la version mobile